8071 fiches techniques
538 essais
20 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 mazda mx-5
 audi a 1
 corvette c3
 clio 2
 golf
 clio

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Abarth Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Abarth Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > Abarth >

Essai Abarth 500 Essesse


Librairie Abarth


Abarth 500 Essesse : Essai

Le scorpion est de retour ! Non comme une branche sportive de Fiat mais comme une marque à part entière. L'emblème, crée par Karl Abarth il y a 100 ans, recommence à opérer sur les petites voitures du groupe italien et c'est donc fort logiquement que la marque Abarth s'est penchée sur le berceau de la Nueva 500.

Abarth 500 Essesse

Craquante ? L'Abarth 500 l'est toujours avec sa ligne si singulière évoquant le mythique « pot de yaourt ». Pour autant, cette version frappée du scorpion ne renie pas à montrer à qui le veut ses prétentions sportives. Spoilers avant et arrière suggestifs, stickers Abarth sur les portières, bas de caisse spécifiques, double sortie d'échappement, becquet de coffre… la petite 500 ne fait pas dans le discret surtout lorsqu'elle se pare d'un rouge vif comme notre modèle d'essai.

Le kit Esseesse dont était doté notre mouture du jour apporte une touche sportive supplémentaire. A la dotation initiale, il ajoute de très redoutables Pirelli P Zéro Nero en 205/40 ZR17 et des jantes blanches (ou anthracite) spécifiques qui laissent deviner des disques de freins percés (ventilés à l'avant) ainsi que des étriers Brembo peints en rouge.

Abarth 500 Essesse

A bord, l'Abarth 500 et, à fortiori, la Esseesse, ne fait pas dans la dentelle. Manomètre de pression du turbo, compteur gradué de 30 en 30 km/h jusqu'à 240, volant sport et pommeau de levier de vitesses gainés de cuir avec surpiqures rouges, et surtout de très beaux sièges bacquet dont le cuir est hélas une option. D'un confort ferme, ils procurent un excellent maintien latéral. L'Abarth 500 Esseesse annonce la couleur dès que la porte s'ouvre et il nous tarde déjà de vérifier si le ramage se rapporte au plumage.

Les premiers tours de roue trahissent les prétentions sportives de l'auto. Si le moteur se montre parfaitement civilisé lorsque le pied se fait léger sur l'accélérateur, l'amortissement se montre beaucoup plus viril. Pour autant cette Abarth Esseesse n'est pas une brute épaisse. Les premiers instants de cette prise en main nous permettent d'apprécier la douceur des principales commandes (boîte, direction). Mais notre attention est surtout captivé par le compteur de vitesse et le compte-tours, particulièrement peu lisibles. Et c'est bien là notre principal grief à l'encontre de l'italienne, la chose ne s'améliorant pas en conduite sportive.

Abarth 500 Essesse

Une pression sur le bouton Sport et la direction devient un peu plus franche. Hélas pas assez à notre goût. Quitte à avoir un mode Sport, nous aurions préféré une direction qui, à l'exemple des amortisseurs, prend le parti de la fermeté. En quelques mots, une fonction City inversée !

Mais la direction est un peu à l'image de l'Abarth 500 Esseesse en conduite sportive : efficace mais jamais démonstrative. Le 1.4 16v turbocompressé, que le kit Esseesse porte à 160 chevaux au lieu de 135, reprend bas dans les tours sans jamais rechigner et affiche une belle santé. Ses performances sont également d'un bon niveau, mais les amateurs de sensations fortes à qui le kit Esseesse est destiné reprocheront au petit moteur italien un caractère encore trop linéaire et une sonorité… étouffée. Dommage car équipée du kit, l'Abarth 500 émet une sonorité plutôt agréable à l'échappement…

Abarth 500 Essesse

Performante mais linéaire, cette 500 Abarth dotée du Kit Esseesse ne tiendrait donc pas ses promesses ? Cela serait oublier que la préparation porte également sur le châssis, les pneumatiques et sur les freins. Et sur ces points l'Abarh 500 Esseesse ne déçoit pas. Son châssis se montre particulièrement plaisant à conduire. En effet, à défaut de permettre au conducteur de parfaitement ressentir la route et les limites d'adhérences, la direction offre assez de précision afin de placer correctement la voiture en courbe. Ajoutez à cela un train arrière joueur qui n'hésite pas à aider la voiture à virer correctement au prix d'une gentille petite glissade. Au final, vous obtenez une voiture que l'empattement court rend plaisante à manier.

Abarth 500 Essesse

Les suspensions fermes ont été particulièrement mise à contribution sur la piste défoncée où s'est effectuée cette prise en main. Pas franchement calibrées pour le confort, elles permettent de contenir parfaitement le roulis et se montrent redoutables en usage sportif. L'ESP participe également au plaisir de conduire en laissant une belle marge de manœuvre au conducteur. Jamais intrusif, il n'intervient que lorsque le train arrière se dérobe trop pour être rattrapé par le conducteur. Mais avant d'en arriver là, il vous faudra commettre une erreur majeure d'appréciation.

Le freinage est lui aussi une satisfaction. Avec des disques percés et des plaquettes hautes performances Brembo, nous n'en attendions pas moins. Mais cette fois ci, nous avons eu la mauvaise surprise de déclencher l'ABS lors d'un freinage appuyé. La faute en revient sans doute à une aire d'essai en piteux état et où l'adhérence était précaire. Dans ces conditions et quoique la chaussée était sèche, le train avant se laisse aussi déborder à l'occasion des fortes relances en seconde par le couple du fougueux 1.4 16v turbo (21 mkg à 3000 tr/min et même 23,4 mkg lorsque l'overboost s'active). Deux points qui semblent négatifs mais qui méritent surtout d'être vérifiés dans un cadre un peu moins hostile.

Abarth 500 Essesse

Bien équipée, l'Abarth 500 s'affiche à un tarif concurrentiel face à une Mini Cooper. Si sa finition ne soutient pas la comparaison, la petite italienne dispose d'un charme qui saura faire pardonner ce défaut typique des productions transalpines. Le kit Esseesse induit un supplément et peut même être monté quelques mois après l'achat d'une Abarth 500. Les éléments vous seront livrés dans une caisse en bois… mais devront être montés par votre concessionnaire agréé Abarth. Cela tombe bien, le coffre de la 500 ne permettait de toute façon pas de transporter cet encombrant colis !

Texte: Hatem Ben Ayed
Photos: Hatem Ben Ayed & constructeur

Réagir sur notre forum

 

Bookmark and Share


Abarth 500 Essesse : Fiche technique
Marque : Abarth
Modèle : 500 Essesse
Années de production : 2009-
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Essence
Disposition du moteurTransversal avant
Alimentation Gestion intégrale
Suralimentation Turbo IHI (1.2 bar) + intercooler
DistributionDouble arbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 72.2 x 84.0 mm
Cylindrée 1368 cc
Compression9.8
Puissance160 ch à 5750 tr/min
Couple23.5 mkg à 3000 tr/min
Transmission
Boite de vitesses5 rapports
Puissance fiscale9 cv
TransmissionTraction
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistance électrique dégressive
Cx0.31
Suspension avantMc Pherson
Suspension arrièreEssieu de torsion
Freins avantDisques ventilés perforés (284mm)
Freins arrièreDisques (240mm)
ABSSerie
Pneu avant205/40 ZR17
Pneu arrière205/40 ZR17
Dimensions
Longueur366 cm
Largeur163 cm
Hauteur148 cm
Coffre185 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)208
0 à 100 km/h7.5
0 à 160 km/h20.4
0 à 200 km/h-
400 mètres DA15.5
1000 mètres DA-
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive-
Consommation moyenne-
Réservoir35 litres
Autonomie autoroute- km
CO2155 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags9
ClimatisationSérie
Prix de base21500 euro +1000 euro (écotaxe)
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Abarth 500 Essesse
Crédit pas cher pour votre Abarth 500 Essesse
Donnez votre avis
ici

Abarth 500: voir aussi...

Aucun avis posté sur Abarth 500 Essesse