8101 fiches techniques
542 essais
10 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 405 turbo
 honda civic 1.3
 corvette c3
 clio 2
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais KTM Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques KTM Flux RSS fiches techniques 
KTM X-Bow KTM X-Bow (2008)
Accueil Autoweb > Essais routiers > KTM >

Essai KTM X-Bow


Librairie KTM


KTM X-Bow : Essai

Poids plume pour godasse de plomb
Texte et photos Thomas Riaud

KTM X-Bow

L'heure est à la réduction de poids. Avec la KTM X-Bow, voilà une championne en la matière. Sauf qu'ici le but avoué n'est pas de réduire les rejets polluants mais plutôt d'augmenter l'adrénaline. Enfilez votre casque et sautez dans le baquet de cette bombinette : une expérience… vivifiante !

« Le poids, voilà l'ennemi ! ». Ce constat fait au siècle dernier par Gabriel Voisin reste tellement d'actualité que, désormais, tous les constructeurs se mettent au downsizing. Une volonté pour certains, une nécessité pour d'autres, incapables de produire une voiture accusant moins de 1500 kg sur la balance. La faute aux normes de sécurité, toujours plus draconiennes, mais aussi à notre cher confort, réclamant toujours plus d'équipements en tout genre.

KTM X-BowKTM X-Bow

Des préoccupations futiles qui n'ont pas lieu d'être sur le drôle d'engin objet de notre essai. Il s'agit d'une KTM, marque autrichienne inconnue chez les automobilistes mais idolâtrée par les motards. Son nom ? La X-Bow. Un nom évoquant une célèbre console de jeu (pour mieux réveiller l'enfant sommeillant en nous ?) mais qu'il convient de prononcer Cross Bow. Qu'importe l'appellation car le premier contact visuel vous balance sans préavis un coup dans la rétine. Avec son design anguleux taillé à la serpe, cette mauto au look inquiétant, inspiré d'un avion furtif, conviendrait parfaitement à Batman si elle existait en noir mat !

Dans cette livrée orange… mécanique, la X-Bow force le respect et exhibe sans pudeur des dessous affriolants, propres à faire fondre le premier amoureux de belles carrosseries. Ici, le carbone a été massivement privilégié, matériau noble fleurant bon la compétition composant intégralement le cockpit, pour 2 occupants maximum bien sur. La finition est rigoureuse mais le dépouillement est ici total, que ce soit en terme d'équipement ou d'assistance.

KTM X-Bow

Les baquets à harnais 4 points sont signés Recaro. Le volant multifonction amovible permet de paramétrer l'auto et est à retirer impérativement pour se glisser aux commandes. Tout ceci compose un univers typé résolument course. D'ailleurs, en mettant le contact, l'écran digital affiche sans détour "Ready to race ?". Une invitation irrésistible, surtout que le vallonné et sinueux circuit de Pau-Arnos nous attend pour une longue séance d'essai. Plaqué par le harnais au fond du siège, casqué et ganté, j'ajuste ma position de conduite au centimètre, position forcément idéale grâce à un pédalier réglable en profondeur. Mon mètre quatre-vingt sept tient sans problème, et il ne reste plus qu'à réveiller le moteur en appuyant sur le démarreur.

Contre toute attente, le son émis par le gros double échappement est policé, presque effacé. Derrière mon dos ronronne sagement un 4 cylindres 2.0 turbo d'origine Audi, revendiquant 240 ch à 5500 tr/mn. Une cavalerie qui n'a rien d'extraordinaire mais qui rapporté au poids de l'engin (environ 830 kg) promet un rapport poids/puissance plus favorable que celui d'une volcanique Porsche 911 GT3 ! Mais contrairement à cette dernière, raide comme un noyau de pêche à tous niveaux, la X-Bow étonne par la douceur des commandes et même par son confort de bon niveau. La direction est douce et précise, la pédale d'embrayage ne réclame en aucun cas d'avoir une cuisse de rugbyman et le toucher de la pédale de frein est aussi progressif que sur une brave berline diesel. Même le maniement de la boîte de vitesses à 6 rapports, au demeurant bien guidée et bien étagée, surprend par sa docilité.

KTM X-BowKTM X-Bow

En fait, la X-Bow n'a pas du tout une gueule en rapport avec son tempérament, plutôt facile à dompter. Un parti-pris pour KTM qui a voulu rendre cette auto la plus ployvalente, mais aussi la plus abordable possible pour l'apprenti-pilote. Car figurez-vous que ce gros karting reste autorisé sur... route ouverte ! Rassurez-vous, la X-Bow sait aussi procurer des sensations fortes, très fortes même si on la cherche. Malgré la présence d'un saute-vent, le port du casque est ici vital, histoire de garder les yeux ouverts au-delà de 60 km/h. Autant dire juste après la première, car ce paquet de muscles vous catapulte avec force vers l'horizon, avec un 0 à 100 abattu en à peine 3,9 secondes. Plus que la vitesse de pointe, de l'ordre de 220 km/h, KTM met surtout l'accent sur les reprises, vraiment fulgurantes, au point de faire jeu égal avec les meilleures sportives du marché !

Rapidement, le sifflement strident du turbo est hélas couvert par les bruits aérodynamiques, très présents, si bien qu'il convient de garder un œil ouvert sur la petite diode rouge s'allumant à l'approche du rupteur. Après, ce n'est que du bonheur avec un grip phénoménal en courbe et un freinage toujours plein de mordant et d'endurance. Une efficacité redoutable qui incite à augmenter le rythme tour après tour, surtout que la X-Bow n'est en rien piégeuse, en se dérobant progressivement des roues arrière en cas d'optimisme. Un vrai kart à jouer donnant l'envie de prolonger la partie, tant qu'il reste du carburant dans le petit réservoir (40 litres). Mais comme toutes les voitures du monde, la X-Bow reste soumise aux lois de la physique, si bien qu'il faut éviter de trop se laisser griser par les performances, ahurissantes. Car si l'on ne prend pas garde à ses trajectoires, la sanction est sévère : la sortie sera définitive, comme en boîte de nuit ! Il n'empêche que voiture passion par excellence, la radicale KTM X-Bow élimine le superflu pour aller à l'essentiel : le plaisir de conduite.

KTM X-Bow

Cerise sur le gâteau : la KTM, plus grand public sur le plan de la conduite que ses concurrentes directes, comme la Lotus 2-Eleven ou l'Ariel Atom, se met au diapason de chaque pilote. Reste qu'à presque 60 000 € la pièce, cela fait cher du kilo. Pourtant, ce joujou extra pour adulte devrait être considéré comme un antidépresseur, et être à ce titre remboursés par la Sécu. On peut toujours rêver !

KTM X-Bow

Bookmark and Share


KTM X-Bow : Fiche technique
Marque : KTM
Modèle : X-Bow
Années de production : 2008-
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres en ligne (Volkswagen)
Energie : Essence
Disposition du moteurTransversal central arrière
Alimentation Injection directe
Suralimentation Turbocompresseur + intercooler
DistributionDouble arbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 82.5 x 92.8 mm
Cylindrée 1984 cc
Compression-
Puissance240 ch à 5500 tr/min
Couple31.6 mkg à 2000 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale15 cv
TransmissionPropulsion
AntipatinageNon
ESPNon
Châssis
Direction Crémaillère
Cx0.65
Suspension avantTriangles superposés
Suspension arrièreTriangles superposés
Freins avantDisques ventilés
Freins arrièreDisques ventilés
ABSSerie
Pneu avant205/40 ZR17
Pneu arrière235/40 ZR18
Dimensions
Longueur373 cm
Largeur191 cm
Hauteur120 cm
Coffre0
Poids830 kg
Performances
Poids/Puissance3.45
Vitesse maxi (km/h)221
0 à 100 km/h4.9
0 à 160 km/h11.2
0 à 200 km/h21.4
400 mètres DA-
1000 mètres DA-
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive13.0
Consommation moyenne-
Réservoir40 litres
Autonomie autoroute- km
CO2171 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags-
Climatisation-
Prix de base59776 euro +1500 euro (écotaxe)
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour KTM X-Bow
Crédit pas cher pour votre KTM X-Bow
Donnez votre avis
ici

KTM X-Bow: voir aussi...

Aucun avis posté sur KTM X-Bow