8079 fiches techniques
540 essais
23 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 1.7 di
 peugeot boxer 2.2 hdi
 corvette c3
 clio 2
 golf
 clio

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais BMW Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques BMW Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > BMW >

Essai BMW Série 1 M Coupé


Librairie BMW


BMW Série 1 M Coupé : Essai

Ne l’appelez pas M1. La BMW Série 1 M Coupé est bien la première version de la Série 1 issue du département sportif de la marque à l’hélice, et non pas une reprise de flambeau de la feue supercar apparue à la fin des années 70. La différence est de taille puisque malgré ses prétentions évocatrices, la Série 1 M ne puise pas ses sources d’un mythe à part entière. En ces temps de restrictions véhémentes quant à l’automobile-passion, elle est simplement là pour faire respirer les épicuriens en mal d’oxygène…!

BMW Série 1 M Coupé

C’est dans un grondement intrusif et rauque que s’éveille cette nouvelle Série 1 M Coupé. Depuis sa présentation à Détroit en Janvier, elle ne cesse de faire chavirer les cœurs et c’est désormais (depuis le salon de Genève) à l'Audi RS3 que l’on tente de l’assimiler. Mais d’un point de vue purement esthétique, alors que le mini-break d’Ingosltadt sait se rendre relativement discret, la "1M" relève d’une silhouette musclée trahissant d’emblée son positionnement sur le marché de l’automobile. Ainsi, la sportive semble avoir pris forme autour de nombreux appendices aérodynamiques tels que le spoiler apposé sur la malle, le diffuseur arrière intégrant les quatre sorties d’échappement propres au régime Motorsport, ainsi que quelques prises d’air ci et là. Les boucliers avant et arrière, quant à eux, accentuent encore l’aspect agressif de la bavaroise bien plus fournie en caractère certes, mais aussi bien moins homogène que la "petite" 135i. En revanche, sa teinte unie Alpinweiss l’assagit quelque peu face au devenu traditionnel orange Valencia, souvent représenté depuis l’annonce officielle de la commercialisation de la belle.

A l’intérieur, on retrouve de série l’austérité ambiante bien connue chez BMW, mais trop sobre et d’une qualité trop honorable pour être déplorée. Cependant, on remarque tout de même les quelques efforts effectués pour cette version extrême de la Série 1, concernant en particulier les inserts en alcantara ainsi que les surpiqûres oranges, présentes aussi sur le montant du tableau de bord et sur la gaine de levier de vitesses. Par chance, l’habitacle de notre modèle d’essai dispose d'accessoires BMW Performance : un volant trois branches en alcantara muni d’un repère d’alignement, ainsi que des sièges avant Recaro au maintient largement supérieur par rapport à ceux d’origine.

BMW Série 1 M Coupé

Sur le compteur, l’affichage des 300 km/h annonce la couleur. Il faut dire que sur le papier déjà, les prétentions de cette Série 1 M Coupé font frémir. Avec 340 chevaux contenus dans l’usuel six en ligne TwinPowerTurbo, notre monture affiche un rapport poids/ puissance de l’ordre de 4.6 kg/ch. Honorable ! Honorable mais pas véritablement effrayant puisque, forte de près de 1.6 tonne, cette super Série 1 ne fait pas vraiment dans la dentelle. En revanche, dès lors qu’il s’agit d’en prendre le volant, son poids semble presque faire tapisserie grâce à l’agilité et au dynamisme dû au châssis exemplaire et au train avant ultra-précis. Les suspensions quant à elles sont certes un peu fermes pour une auto censée être polyvalente, mais elles ne manquent jamais de manifester leur rôle dans ce qui fait de cette auto l’une des sportives actuelles les plus exaltantes : la conduite sportive.

Dans les enchaînements sur départementales sinueuses, la "1M" s’extrait d’un pif aussi vite qu’elle passe un paf, et cela sans oublier de réveiller à grands coups de vocalises les villages avoisinants. Les freins à disques composite sont eux aussi à la hauteur du niveau de performances stupéfiant de la bombe d’outre Rhin, et se sont montrés aussi mordants qu’endurants au cours de cet essai durant lequel nous ne lui avons pas fait que du bien. D’ailleurs, les pneus arrières en 265/35 (convenant aux superbes jantes à rayons en Y) sont du genre... éphémères, dès lors que l’on aspire trop fréquemment (inévitablement) à solliciter la pédale de droite. En effet cette Série 1 M Coupé ne fait aucun doute sur ses origines de drifteuse pure et saine, en laissant au train arrière la possibilité d s’aligner d’office sur la trajectoire fiable du train avant. Toutefois, dès lors que les limites de la physique sont décelées par le DSC comme étant proches, la voiture (aussi joueuse soit-elle) reprend ses droits.

BMW Série 1 M Coupé

Le différentiel M optimisé tend lui aussi à assurer à la Série 1 M Coupé un minimum de sécurité une fois le mode M enclenché, et s’avère être un gage de motricité plutôt rassurant. Mais dans le fond, pas de surprises. Nous nous attendions très honnêtement à une telle explosion de saveurs, à un tel niveau de performances, à cette faculté à générer des sensations fortes… En revanche, c’est sur le plan du développement durable que nous n’avons rien vu venir. Avec une moyenne qui s’établit à 12.3 L/100 après 12 km de conduite plus que soutenue, la belle a tout de même su nous surprendre. Dans le même registre, aussi déraisonnable soit-elle en apparence, elle revendique par le biais des chiffres constructeur une émission de CO2 limitée à seulement 224 g/km. Efficace, polyvalente et politiquement (presque) correcte, c’est l'image étonnement consensuelle de cette véritable centrifugeuse.

C’est un véritable coup de foudre dont nous avons été épris lors de cet essai. En définitif, nous n’avons aucun reproche majeur à faire à celle qui s’avère être l’une des plus grandes révélations parmi les sportives actuelles. La BMW Série 1 M Coupé réclame 2.000 € de moins que sa concurrente directe : l’Audi RS3. Une rivale de taille, certes, mais moins bien équipée et au tempérament bien moins attachant...

BMW Série 1 M Coupé

Texte & Photos : Arnaud Taquet
Nos plus vifs remerciements à Emmanuel pour sa disponibilité durant cet essai ainsi qu’à Damien Lecerf (Car-Pediem Auto Import à Hardelot-62)

Réagir à la BMW Série 1 M Coupé sur notre forum

BMW Série 1 M Coupé

Bookmark and Share


BMW Série 1 M Coupé : Fiche technique
Marque : BMW
Modèle : E82 Série 1 M Coupé
Années de production : 2011-
Moteur
Type du moteur : 6 cylindres en ligne
Energie : Essence
Disposition du moteurLongitudinal avant
Alimentation Injection directe
Suralimentation 2 turbos + intercooler
DistributionDouble arbre à cames en tête + double VANOS
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 84.0 x 89.6 mm
Cylindrée 2979 cc
Compression10.2
Puissance340 ch à 5900 tr/min
Couple45.9 mkg à 1500 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale24 cv
TransmissionPropulsion
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistée
Cx-
Suspension avantJambes élastiques
Suspension arrièreMultibras
Freins avantDisques ventilés (360mm)
Freins arrièreDisques ventilés (350mm)
ABSSerie
Pneu avant245/35 YR19
Pneu arrière265/35 YR19
Dimensions
Longueur438 cm
Largeur180 cm
Hauteur142 cm
Coffre370 litres
Poids1565 kg
Performances
Poids/Puissance4.60
Vitesse maxi (km/h)250 (bridée)
0 à 100 km/h4.8
0 à 160 km/h10.5
0 à 200 km/h17.6
400 mètres DA13.2
1000 mètres DA24.2
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive17.0
Consommation moyenne12.0
Réservoir53 litres
Autonomie autoroute- km
CO2224 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags8
ClimatisationSérie
Prix de base53400 euro +6000 euro (écotaxe)
Malus annuel :160 euros
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour BMW Série 1 M Coupé
Crédit pas cher pour votre BMW Série 1 M Coupé
Donnez votre avis
ici

BMW E82: voir aussi...

Aucun avis posté sur BMW Série 1 M Coupé