8079 fiches techniques
540 essais
18 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 toyota 105
 tahoe
 corvette c3
 clio 2
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais BMW Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques BMW Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > BMW >

Essai BMW 330i


Librairie BMW


BMW 330i : Essai

Avis à la population, le moteur 6 cylindres en ligne est une espèce en voie de disparition et il convient de le protéger. C'est donc le moment d'expliquer à votre femme qu'il faut recueillir un 6 cylindres en ligne chez vous et qu'il faudra le soigner.

BMW 330i

Après Mercedes, Nissan et tant d'autres, Toyota vient aussi d'abandonner définitivement la fabrication de mécaniques à 6 cylindres en ligne pour ses véhicules particuliers. C'est-à-dire qu'à ce jour et sauf erreur de notre part, seuls Chevrolet, Volvo et BMW continuent à en produire. Certes, c'est moins facile à glisser sous un capot plongeant, mais c'est du coup plus rare et plus noble qu'un moteur en V non ?

Dans la famille 6 cylindres en ligne, notre 330i dispose d'un membre éminent : 3 litres, une distribution variable en continu VANOS et le Valvetronic, ce système qui permet de réduire la consommation en se passant de papillon d'admission. Mais, des fois que tout ceci ne soit pas suffisant, La Bayerische Motoren Werke a cru bon d'équiper son 6 en ligne d'une injection directe d'essence. Ca sert à diminuer la consommation, mais ça permet aussi de prendre au passage quelques chevaux supplémentaires. Et en effet, avec 272 chevaux et un couple de 32.6 mkg de 2750 à 3000 tr/min, on ne peut pas vraiment dire que la 330i soit asthmatique.

BMW 330i

Pour relayer cette horde, BMW a le bon goût de laisser le choix de la transmission, ce qui est malheureusement de moins en moins souvent le cas. L'heureux propriétaire aura donc le choix entre une excellente boite manuelle à 6 rapports (commande courte, ferme, précise) et une tout aussi excellente boite automatique à 6 rapports Steptronic. Ici, le choix sera réellement embarrassant. En ce qui nous concerne, nous n'avons pas eu à choisir : le hasard nous a laissé les clefs d'une Steptronic…

Nous ne reviendrons pas sur le design de la génération E90 de la Série 3. En effet, nous avons déjà eu l'occasion de vous dire que nous apprécions la face avant de la voiture et son profil, et le relooking de fin 2008 rend ces éléments encore plus agressifs. L'arrière rappelait un peu trop une Nissan Primera à notre goût mais a été agréablement redessiné depuis.

A l'intérieur, ça reste une BMW. Ca veut dire que les occupants des places avant sont installés dans de très bons sièges, au maintien assez ferme. Ca veut dire aussi qu'au niveau habitabilité, ça reste un ton en dessous de ce que proposent les françaises en général. Le 6 en ligne prend de la place et les passagers arrière le confirmeront : ils n'ont pas beaucoup de place. Il en est ainsi depuis toujours à l'arrière des BMW Série 3 et il n'y a pas beaucoup d'amélioration en la matière.

BMW 330i

Il y a belle lurette que la console centrale des BMW n'est plus orientée vers le conducteur et c'est dommage. Depuis l'avènement du système multimédia iDrive, il y a même deux casquettes sur le tableau de bord, avec dans celle placé au centre du véhicule un bel écran de contrôle… Très bien, mais si l'iDrive a bien progressé en terme de facilité d'utilisation, il n'est pas encore au niveau du MMI d'Audi. Tout ceci ne doit pas nous distraire car les éléments les plus importants sont bel et bien devant le conducteur. Quoique... Déception en constatant qu'il n'est même pas possible de connaître la température du moteur ! Pour une voiture de cette trempe et de ce prix, on croit rêver. D'autant plus que l'économètre est, lui, toujours là...

Heureusement, il faut bien avouer que l'on oublie tout après avoir mis un coup de démarreur. La sonorité est typique de BMW et il y a, Dieu merci, des choses qui ne se perdent pas avec le temps. Cette voiture, c'est un festival lyrique dès le ralenti. On s'emballe ? Oui, sans doute un peu, mais quand on y a goûté…

Ce qui est bien, c'est que le moteur n'est pas que mélodieux. Il est également pêchu… Les 250 km/h (bridés) sont bien entendu largement à portée puisque de nos jours une simple 325i en est capable… Les accélérations ne sont pas en reste, avec un kilomètre départ arrêté parcouru en environ 27 secondes. Les temps sont semblables à ceux produits par sa principale concurrente : la Mercedes C350. Mais plus que ça, c'est le plaisir d'utiliser ce moteur qui prime. Depuis les limites du sous-régime jusqu'à la zone rouge, il nous rappelle à chaque mise en vitesse qu'il n'y a pas que le diesel dans la vie et qu'on moteur à essence offre une sacrée plage d'utilisation.

BMW 330i

La boite Steptronic 6 rapports est au-dessus de tout soupçon. Capable d'être vive et assez intuitive en conduite rapide, elle présente également la qualité d'être douce et onctueuse comme doit l'être une boite automatique. Qualité que n'a pas forcément la 7G-Tronic qui équipe la C350 susnommée…

272 chevaux sur les roues arrière et seulement sur les roues arrière, voilà qui donne à réfléchir… C'était, à peu de chose près, la puissance d'une M3 en 1995, donc ce n'est pas rien. Pourtant, et malgré la chaussée détrempée sur laquelle nous nous trouvons, ça ne bouge pas ! La motricité est excellente et l'antipatinage ASC n'intervient pas beaucoup. La direction est excellente, avec un rendu d'autant meilleur que les roues avant ne servent qu'à ça et non à transmettre du couple… Tout a l'air facile à son volant ! A notre grand étonnement, le contrôle de stabilité DSC n'est pas intervenu au long de notre essai. Comme si nous avions roulé trop doucement ? Et pourtant…

BMW 330i

Il ne faut pas parler de choses qui fâchent, mais bon: à un moment donné, il faut bien faire un chèque pour payer cette BMW 330i. La concurrence est certes limitée, et les prix de base ne sont pas plus avantageux chez les autres. Mais l'équipement est plus riche ailleurs, et surtout les options sont moins nombreuses et moins chères. Pour exemple, le cuir est facturé presque 2000 euro pour notre 330i. Il ne faut donc pas hésiter, avant que la note explose, à passer par les packs d'équipements.

La BMW 330i n'offre pas seulement d'excellentes performances et un plaisir de conduite qui se fait rare par ailleurs, c'est aussi une berline de classe capable de plaire à 200% à son propriétaire, qui sera forcément exigeant vu le prix investi.

Réagissez sur le forum

Bookmark and Share


BMW 330i : Fiche technique
Marque : BMW
Modèle : E90 330i
Années de production : 2008-2011
Moteur
Type du moteur : 6 cylindres en ligne
Energie : Essence
Disposition du moteurLongitudinal avant
Alimentation Injection directe
Suralimentation -
DistributionDouble arbre à cames en tête + Valvetronic
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 85.0 x 88.0 mm
Cylindrée 2996 cc
Compression12.0
Puissance272 ch à 6700 tr/min
Couple32.6 mkg à 2750 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale17 cv
TransmissionPropulsion
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistée
Cx0.27
Suspension avantMc Pherson
Suspension arrièreEssieu 5 bras
Freins avantDisques ventilés (348mm)
Freins arrièreDisques ventilés (336mm)
ABSSerie
Pneu avant225/45 WR17
Pneu arrière225/45 WR17
Dimensions
Longueur453 cm
Largeur182 cm
Hauteur142 cm
Coffre460 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)250 (bridée)
0 à 100 km/h6.0
0 à 160 km/h-
0 à 200 km/h-
400 mètres DA-
1000 mètres DA-
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive-
Consommation moyenne-
Réservoir63 litres
Autonomie autoroute- km
CO2173 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags8
ClimatisationSérie
Prix de basePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour BMW 330i
Crédit pas cher pour votre BMW 330i
Donnez votre avis
ici

BMW E90: voir aussi...

Aucun avis posté sur BMW 330i