8101 fiches techniques
542 essais
16 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 1cw9000130 peugeot
 cadillac cts-v
 corvette c3
 clio 2
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Audi Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Audi Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > Audi >

Essai Audi A3 2.0 TDI


Librairie Audi


Audi A3 2.0 TDI : Essai

 

Audi A3 2.0 TDI

C'est Audi qui donna à l'injection directe ses lettres de noblesse. Les Fiat Croma TDid et les Austin Montego 2.0 DSL avaient bien lancé l'injection directe sur des voitures de série, mais c'étaient des familiales économiques. Mais lorsque apparut l'Audi 100 2.5 TDI, on associa pour la première fois consommation dérisoire et performances élevées. Mais ce n'était alors qu'un début.

La suite, ce fut l'Audi 80 TDI qui transposait dans la catégorie inférieure les mêmes prestations, l'A4 TDI 110 qui était le premier diesel à avoir un tel rendement, puis l'A3 TDI 110, qui lors de sa sortie se trouva sans véritable concurrente, si ce n'est sa soeur motorisée à l'identique, la Golf. Le TDI passera ensuite à 130 chevaux grâce aux injecteurs-pompe, aux capacités encore accrues, mais dont on retiendra aussi un fonctionnement trop brut, trop on/off. Le moteur 2.0 TDI en est une profonde évolution. Par augmentation de l'alésage, la cylindrée a pris 72 cm3 pour parvenir à 1968 cm3. La culasse est nouvelle, et accueille 4 soupapes par cylindre, actionnées par un double arbre à cames en tête. L'injection est bien sur toujours confiée aux injecteurs-pompe (désormais à 6 trous), seule technique actuelle capable d'atteindre une telle pression et partant de là, un tel rapport performances/consommation.

Le design de la précédente Audi A3 avait été pour une bonne part dans son succès, il aurait été dommage de ne pas profiter de ce capital pour la nouvelle génération : celle-ci lui ressemble donc, ce qui permet au passage à l'ancienne de ne pas trop vieillir, et de se maintenir sur la marché de l'occasion. Les Audi vieillissent bien, d'autres marques ne peuvent en dire autant, et les clients y sont sensibles. Ici, tout en gardant la ligne originale et tant appréciée, la voiture a été allongée, abaissée, élargie. Ces éléments, combinés aux grandes roues, lui procurent une ligne très dynamique.

L'impatience d'en découdre nous gagne, nous nous installons à l'intérieur. Pas de surprise, on est chez Audi. C'est sérieux, tout est bien rangé, bien dimensionné, et si ce n'est pas très original, c'est aussi classe que bien construit. Des inserts de boiserie en forme de boomerang habillent les contre-portes de manière très agréable. Le volant est réglable dans toutes les directions, les sièges aussi, on se sent bien installé. A noter l'accoudoir central avant, qui ne gène pas trop lors des changements de rapports. Dans une voiture de cette catégorie, ce n'est pas toujours le cas. Un seul reproche, bénin: nous aurions aimé que le porte-gobelet se trouve sur le tableau de bord et non sous l'accoudoir, interdisant l'usage simultané des deux...

Audi A3 2.0 TDI

Si le moteur TDI 130 avait relancé la carrière d'une A3 vieille de 4 ans, le nouveau TDI 140 profite d'un emballage tout neuf. Au premier coup de clef, on reconnaît à l'oreille un diesel à injection directe. Mais dès le moteur en température, il se fait très discret. En fait, on ne l'entend (peu) qu'au ralenti ou lorsqu'on le monte dans les tours. Et dans la pratique, ce n'est jamais nécessaire. En dessous de 1600 tr/min, pas de salut, le moteur est totalement absent. Mais passé ce régime, c'est la fête. D'ailleurs, s'il est moins brutal que le TDI 130, il faut éviter tout de même d'accélérer franchement sur les deux premiers rapports, car c'est inconfortable pour les passagers. Mais avec l'habitude, on fait attention, et on se réjouit de cette réserve de puissance lorsqu'on est sur les 4 rapports suivants. Car la voiture garde de bonnes réserves ensuite, acceptant même en 6ème de prendre de la vitesse sur une portion d'autoroute un peu "raide". Au final, la vitalité du moteur rend cette A3 très attachante, et comme du côté du châssis il y a une bonne surprise...

Et oui, les A3 qui pompent à la première irrégularité sont oubliées, la nouvelle mouture bénéficie d'un châssis revu de A à Z. Sans entrer dans explications techniques, retenons que la voiture ne prend que très peu de roulis, et que par conséquent les pneus travaillent bien à plat, ce qui profite à la tenue de route. Du coup, plus fermement amortie que l'ancienne, elle reste confortable tout en ne donnant plus le mal de mer... Mieux, en entrant dans une courbe sur les freins, le train arrière aide au placement de l'auto, sans jamais mettre en péril la stabilité de la voiture. Au final, c'est du très beau travail, et sur petite route, bien aidée par la santé du moteur, la voiture est difficile à suivre. On en vient même à oublier que l'on n'a pas une GTI mais une berline diesel... L'ESP est livré en série mais n'intervient jamais. Seul l'antipatinage aura du travail, en sortie de courbe serrée. Il ne faut pas perdre de vue que l'on a près de 33 mkg sur les seules roues avant...

Le moteur 2.0 TDI est combinable avec les 4 niveaux de finition disponibles sur la nouvelle A3. La version essayée, Ambiante, fournissait déjà l'essentiel: climatisation automatique bizone, éclairage des feux automatique, jantes alu et régulateur de vitesse. On regrette toutefois que le prix (finalement justifié aux vues des prestations) ne comprenne pas les antibrouillards ou la commande de la radio au volant...

Au final, l'Audi A3 2.0 TDI aurait pu reprendre un slogan bien connu: mais que reste t'il aux grandes ? Ce qui est sur en tout cas, c'est qu'elle ne fera qu'une bouchée de sa soeur 2.0 FSI. Aussi performante, plus agréable à conduire selon nous, bien plus économique, la TDI est vendue moins chère. Du reste, le 2.0 TDI représente à lui seul plus de la moitié des ventes d'A3.

 

Bookmark and Share


Audi A3 2.0 TDI : Fiche technique
Marque : Audi
Modèle : A3 (A5) 2.0 TDI
Années de production : 2003-2008
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Diesel
Disposition du moteurTransversal avant
Alimentation Injection directe, injecteurs-pompe
Suralimentation Turbo à géométrie variable Garrett + intercooler
DistributionDouble arbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 81.0 x 95.5 mm
Cylindrée 1968 cc
Compression18.0
Puissance140 ch à 4000 tr/min
Couple32.7 mkg à 1750 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale8 cv
TransmissionTraction
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistance variable
Cx0.32
Suspension avantBras triangulés
Suspension arrièreEssieu 4 bras
Freins avantDisques ventilés (288mm)
Freins arrièreDisques (255mm)
ABSSerie
Pneu avant205/55 R16
Pneu arrière205/55 R16
Dimensions
Longueur420 cm
Largeur177 cm
Hauteur142 cm
Coffre350 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)205
0 à 100 km/h10.2
0 à 160 km/h26.0
0 à 200 km/h-
400 mètres DA17.8
1000 mètres DA31.4
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive10.2
Consommation moyenne7.0
Réservoir55 litres
Autonomie autoroute- km
CO2148 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags8
ClimatisationSérie
Prix de basePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Audi A3 2.0 TDI
Crédit pas cher pour votre Audi A3 2.0 TDI
Donnez votre avis
ici

Audi A3 (A5): voir aussi...

Aucun avis posté sur Audi A3 2.0 TDI