8078 fiches techniques
539 essais
23 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 renault scenic aigle
 zeta
 corvette c3
 clio 2
 golf
 clio

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Jaguar Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Jaguar Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > Jaguar >

Essai Jaguar S-Type 2.7d


Librairie Jaguar


Jaguar S-Type 2.7d : Essai

Malgré tous les efforts de la marque, les ventes de la Jaguar S-Type n'ont jamais décollées et l'installation d'un diesel sous son capot n'a rien changé au problème. Retour sur une belle et économique anglaise, la Jaguar S-Type 2.7D.

Jaguar S-Type 2.7d

Il n'y a pas de secret. Pour qu'une marque soit rentable, il faut qu'elle vende un maximum d'exemplaires tout en diminuant ses coûts. C'est pourquoi Jaguar a lancé à la fin des années 90 un modèle moins exclusif que sa belle XJ. Pour des raisons de coûts, cette berline n'a pas été créée à partir d'une feuille blanche, mais en reprenant la plate-forme de la Lincoln LS, puisque les deux marques de prestige ont le même propriétaire : le groupe Ford. Il s'agit ainsi d'une propulsion de quelques 4.90 mètres de long (tout de même !) dont la ligne s'inspire d'une élégante berline Jaguar des années 60 dont elle reprend le nom : la S-Type.

Difficile même parmi les marques de prestige de percer sans offrir à ses clients un moteur diesel. Jaguar n'en disposait bien entendu pas à la sortie de la S-Type, tandis que le groupe Ford ne pouvait lui « prêter » une motorisation digne de son rang. Ce n'est donc que 5 ans plus tard que notre S-Type diesel a été présentée : trop tard pour faire carrière… Développé par Ford et PSA, son V6 à 60° à 4 arbres à cames en tête, alimenté par rampe commune et suralimenté par deux turbocompresseurs à géométrie variable, regroupe ce qui se fait actuellement de mieux en matière de moteur diesel. C'est du reste le moteur 2.7 litres diesel le plus puissant existant actuellement, avec 207 chevaux et un couple de 44.4 mkg à seulement 1900 tr/min. Malheureusement la concurrence ne s'en tient pas à une cylindrée de 2.7 litres et compte plutôt sur 3 litres… et souvent 20 chevaux de plus. Pour relayer un moteur aussi coupleux, l'idéal est bien entendu une bonne boite automatique. En l'occurrence, Jaguar propose une excellente boîte ZF à 6 rapports.

Jaguar S-Type 2.7d

La S-Type a beau être connue depuis 1999, son esthétique vieillit très bien. C'est finalement logique puisqu'elle ne fait que reprendre une ligne apparue il y a plus de 40 ans. Depuis 2002, elle utilise des phares et des feux arrière à glaces lisses, tandis que notre version 2.7D adopte de très belles jantes 17 pouces. L'intérieur est du même tonneau. Plusieurs ambiances sont au programme, dont l'aluminium à la mode. Cependant nous ne saurions concevoir une Jaguar digne de ce nom sans son tableau de bord de bois verni, qu'il soit en bois Sapelli ou en ronce de noyer. Les sièges devraient alors bien entendu être revêtus de cuir. Ensuite, vous pourrez tout oublier. A commencer par les austères intérieurs allemands…

La S-Type ne dispose pas de système de démarrage sans clef. Au ralenti, le V6 est très discret et ne fait pas regretter d'avoir choisi un diesel. Dès les premiers tours de roue, il se fait oublier. L'association du couple et de cette boite automatique permet de rouler en permanence sur un filet de gaz. En découle un grand silence de fonctionnement, ainsi qu'une certaine économie de carburant, le but premier lorsqu'on achète un diesel. La boite automatique 6 rapports, à la traditionnelle commande en J qui permet de se passer de commande séquentielle, est rapide et très intuitive.

Jaguar S-Type 2.7d

Le confort de suspension est bon, même si l'on fait mieux sur les françaises et certaines allemandes. De ce côté, la S-Type a sans doute un peu vieilli. La suspension est réglée avec souplesse et l'on y trouve parfaitement son intérêt sur bon revêtement. Bien entendu, lorsque la chaussée se dégrade, cela pompe un peu plus et l'amortissement apparaît alors un peu léger. Mais l'ambiance régnant à bord de la Jaguar S-Type 2.7D n'incite pas à l'attaque. Pour les plus sportifs, il suffit de recourir au châssis sport optionnel. Reste que même si elle n'est pas au niveau de ses rivales les plus récentes en la matière, notre Jag' remplit parfaitement son office en conduite usuelle et voyager à son bord est un vrai plaisir.

Ses valeurs chronométrées la laissent cependant dernière face à la concurrence allemande animée par des moteurs 3 litres : si la vitesse de pointe de 226 km/h suffit de nos jours face à une concurrence qui dépasse systématiquement les 240, les accélérations sont du même tonneau: alors que les berlines teutonnes tournent autour des 29 secondes sur l'épreuve du kilomètre départ arrêté, l'anglaise est à plus de 31 secondes. Malgré tout cela, notre Jaguar S-Type 2.7D ne donne jamais l'impression d'être à la traîne. Le V6 diesel, qui nous avait déjà plu sur la Peugeot 407 essayée il y a quelques mois, motorise avec brio cette Jag'.

Jaguar S-Type 2.7d

Reste le côté budget. Il faut être honnête, nous attendions un peu mieux de cette Jaguar S-Type 2.7D Executive. Sa valeur de revente est traditionnellement inférieure à celle d'une allemande équivalente, et de plus l'anglaise est en fin de carrière. Malgré cela, et à équipement équivalent, elle se montre plus chère qu'une BMW 525dA Excellis par exemple, et n'est pas très loin du tarif affiché par la Mercedes E280 CDI Elegance… Cela représente environ 6000 euro de plus que la Peugeot 607 qui partage son moteur. C'est malheureusement trop cher.

La Jaguar S-Type 2.7D n'est pas la moins chère de la catégorie. Ce n'est pas non plus celle qui offre les meilleures performances, l'équipement dernier cri ou le meilleur compromis confort/tenue de route. Cependant, elle propose de bonnes prestations dans tous les domaines et sera donc apte à satisfaire sa clientèle. Le tout dans une ambiance typiquement anglaise inimitable qui fait tout oublier dès que l'on est à son bord, et dont vous aurez bien du mal à vous passer si vous y goûtez...

Réagissez à cet essai sur le forum

 

Bookmark and Share


Jaguar S-Type 2.7d : Fiche technique
Marque : Jaguar
Modèle : S Type 2.7d
Années de production : 2004-2008
Moteur
Type du moteur : 6 cylindres en V à 60°
Energie : Diesel
Disposition du moteurLongitudinal avant
Alimentation Rampe commune
Suralimentation 2 turbos (1.0 bar) + overboost
Distribution2 double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 81.0 x 88.0 mm
Cylindrée 2720 cc
Compression-
Puissance207 ch à 4000 tr/min
Couple44.4 mkg à 1900 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale13 cv
TransmissionPropulsion
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistance dégressive
Cx0.31
Suspension avantTriangles superposés
Suspension arrièreTriangles superposés
Freins avantDisques ventilés (300mm)
Freins arrièreDisques ventilés (288mm)
ABSSerie
Pneu avant235/50 ZR17
Pneu arrière235/50 ZR17
Dimensions
Longueur490 cm
Largeur182 cm
Hauteur145 cm
Coffre400 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)226
0 à 100 km/h9.9
0 à 160 km/h-
0 à 200 km/h-
400 mètres DA17.4
1000 mètres DA31.2
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive12.1
Consommation moyenne9.0
Réservoir69.5 litres
Autonomie autoroute- km
CO2179 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags8
ClimatisationSérie
Prix de basePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Jaguar S-Type 2.7d
Crédit pas cher pour votre Jaguar S-Type 2.7d
Donnez votre avis
ici

Jaguar S Type: voir aussi...

Aucun avis posté sur Jaguar S-Type 2.7d