7813 fiches techniques
507 essais
9 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 ti
 lamborghini urraco
 clio 2
 golf
 clio
 206

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :
Format :
Inscription
Changer de format
Désinscription

Derniers messages sur le forum ...



Derniers essais Renault Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Renault Flux RSS fiches techniques 
Derniers essais vidéo. Renault  


Accueil Autoweb > Essais routiers > Renault >

Essai Renault Grand Espace 2.2dCi



Librairie Renault


Renault Grand Espace 2.2dCi : Essai

Plus de 20 ans après l'apparition du premier monospace européen, le Renault Espace conserve encore et toujours la tête de sa catégorie. Pourtant, à part le nom et la modularité, il n'y a plus rien de commun entre la première génération et l'actuelle. Vérification au volant du Grand Espace 2.2dCi.

Renault Grand Espace 2.2dCi

Entre la première et la quatrième génération d'Espace, il y a pour commencer un monde en terme de dimensions. La première avait en effet la taille d'un Scénic ! La plate-forme est toujours dérivée de la familiale de la gamme. Hier, c'était la Renault 18, c'est maintenant la Laguna. Deux longueurs de carrosseries sont disponibles. Les motorisations sont à l'avenant : le moteur le plus vaillant de l'époque était moins puissant que la plus modeste motorisation actuelle. Enfin, pour la première fois, le Renault Espace n'est plus fabriquée chez Matra, son créateur, mais chez Renault lui-même.

Première conséquence de cette construction rapatriée chez le constructeur au losange, la carrosserie n'est plus en matériaux composite comme c'était le cas sur les trois générations précédentes, mais en bonne tôle. La solidité de la tôle n'est pas supérieure, et le poids non plus. Le composite était intrinsèquement plus léger mais obligeait à l'utilisation d'une épaisseur supérieure… En réalité, le composite avait un problème : il freinait les cadences de production. D'où son remplacement par de l'acier, qui du même coup a permis à Renault de s'affranchir de la construction via Matra.

Sous le capot, les motorisations des premiers Espace sont oubliées depuis longtemps, et le choix s'est multiplié avec le temps : le choix se fait maintenant entre deux motorisations essence et trois diesel. Ces cinq moteurs sont bien connus et sont repris de la Laguna et de la Vel Satis, les deux voitures qui partagent la même plate-forme que l'Espace. Pour l'essai, la version retenue est la plus diffusée : le moteur 2.2dCi développant une puissance de 150 chevaux. Que de chemin parcouru depuis l'apparition du 2.2D en 1994 ! Après avoir reçu un turbocompresseur et un intercooler, il a accueilli deux générations successives d'injection directe common rail, pour offrir à présent 150 chevaux, et un couple de 33.3 mkg à 1750 tr/min. Ces valeurs, tout à fait courantes pour une berline d'aujourd'hui, permettent en réalité à notre Grand Espace 2.2dCi d'être en tête de son segment. En effet, tous ses concurrents sont plus faiblement motorisés, à l'exception du Chrysler Voyager 2.8 CRD, dont la motorisation ne saurait masquer une conception vieillissante.

Dans la pratique, à vitesse constante, le moteur dCi se fait oublier. Il n'y a qu'à froid ou en accélération qu'il donne encore un peu de la voix, mais on s'y fait vite, d'autant plus que le Grand Espace est un voyageur au long cours, et que les relances sont moins fréquentes sur autoroute que sur les petites routes de l'arrière-pays. Sur ces dernières, le couple du 2.2dCi est à l'honneur, bien secondé par une boite dont les 6 rapports sont très bien étagés. Le confort est bon, même si, dès que la charge ou le régime augmente, la suspension pourra apparaître comme étant trop souple. Mais même dans ces circonstances, la tenue de route reste bonne et le véhicule reste très sain.

Renault Espace 2.2dCiSur autoroute, le Grand Espace 2.2dCi est le roi. Le moteur est discret, le 6° rapport est engagé, le régime moteur est bas, et même avec 7 personnes à bord plus les nombreux bagages, le rythme peut tout à fait être élevé, et il est même tout à fait possible de rouler à plus de 160 compteur dans les grandes montées sans rétrograder ! Sur autoroute allemande, bien entendu. Pour l'occasion, la suspension apparaît parfaitement calibrée, la stabilité est bonne, il n'y a pas de bruit de vent, et on ne voit pas défiler les kilomètres. A noter simplement le régulateur de vitesse, qui refusait parfois de fonctionner. Pour que les choses reviennent dans l'ordre, il suffisait de rebooter l'Espace sur une aire d'autoroute, en coupant le contact quelques secondes…

Côté pratique, pas grand-chose de nouveau avec cette nouvelle génération. Les portes arrière sont toujours à ouverture classique, car certains utilisateurs les préfèrent encore aux portes coulissantes. Les rangements sont nombreux, mais pas plus que sur la précédente version, et l'on s'étonne même de l'absence de bacs de rangement dans le plancher. Et si le frein à main a quitté son statut de levier entre les sièges pour devenir un interrupteur au tableau de bord, le levier de vitesses n'a pas changé de place et empêche toujours la mère de famille de passer à l'arrière sans ouvrir les portes. Au chapitre de l'aménagement, la concurrence a rattrapé le Renault Espace.

Rien à dire au sujet de la finition en revanche, l'Espace assume parfaitement son statut de haut de gamme. L'écran central est vraiment réussi, mais la multitude d'indicateurs masque trop facilement des éléments comme les clignotants ou les phares, et il n'est pas rare de rouler en pleins phares sans le savoir. Un rappel des principaux pictogrammes en face du conducteur, comme sur la Twingo, serait préférable.

Renault Grand Espace 2.2dCi

Agréable en toutes circonstances, sans vrai défaut, la quatrième génération de Renault Espace dispose en plus d'une notoriété vieille de plus de 20 ans. Si l'on y adjoint l'aisance du 2.2dCi à qui il ne manque que la sonorité d'un V6, et la capacité de transport de cette variante allongée Grand Espace, on tient là un modèle de choix. Rien d'étonnant donc à ce qu'il ne laisse que des miettes aux modèles concurrents…

Réagissez à cet essai sur le forum

 

Bookmark and Share


Renault Grand Espace 2.2dCi : Fiche technique
Marque : Renault
Modèle : Grand Espace 4 (W81) 2.2dCi
Années de production : 2002-2007
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Diesel
Disposition du moteurTransversal avant
Alimentation Injection directe, rampe commune
Suralimentation Turbocompresseur + intercooler
DistributionArbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course - mm
Cylindrée 2188 cc
Compression-
Puissance150 ch à 4000 tr/min
Couple33.3 mkg à 1750 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale10 cv
TransmissionTraction
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistée
Cx0.35
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreEssieu semi-rigide
Freins avantDisques ventilés (324mm)
Freins arrièreDisques (300mm)
ABSSerie
Pneu avant225/55 VR17
Pneu arrière225/55 VR17
Dimensions
Longueur486 cm
Largeur186 cm
Hauteur175 cm
Coffre456 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)190
0 à 100 km/h11.9
0 à 160 km/h-
0 à 200 km/h-
400 mètres DA18.4
1000 mètres DA33.7
Consommations
Sur route-
Sur autoroute9.0
En ville-
Conduite sportive13.7
Consommation moyenne11.3
Réservoir83 litres
Autonomie autoroute922 km
CO2206 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags8
ClimatisationSérie
Prix de basePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Renault Grand Espace 2.2dCi
Crédit pas cher pour votre Renault Grand Espace 2.2dCi
Donnez votre avis
ici

Renault Grand Espace 4 (W81): voir aussi...

Site officiel du constructeur : Renault

Les fiches techniques des concurrentes :Chrysler Grand Voyager 4 2.5 CRD
Kia Carnival CRDI

Aucun avis posté sur Renault Grand Espace 2.2dCi